«

»

Toi qui sait ? Toi qui sais ?

C’est toi qui sait ? ou c’est toi qui sais ?

Et « c’est toi qui va me donner la réponse » ou « c’est toi qui vas me donner la réponse » ?

Compliqué ? Pas du tout !
Il suffit de se souvenir de la règle toute simple qui veut que :

le verbe s’accorde avec son sujet.

Dans le cas présent où « qui » est sujet, il faut accorder le verbe en genre et en nombre avec son antécédent.

 

> Exemples :

« C’est toi qui sais » : l’antécédent « toi » correspond à « tu », 2e personne du singulier, donc on écrit « sais » ⇒ tu sais.
« C’est moi qui vais te donner la réponse » : ici, l’antécédent « moi » correspond à « je », on accorde donc à la 1e personne du singulier ⇒ je vais.

> Sur le même principe, on écrira :

C’est moi qui ai pris cette décision (⇒ j’ ai pris)
C’est toi qui aimes marcher vite (⇒ tu aimes)
C’est lui qui prend la mouche (… serait-il vexé ?) (⇒ il prend)
C’est toi et moi qui partirons en vacances (toi et moi = nous ⇒ nous partirons)
C’est vous, Marc et Julien, qui chanterez (Marc et Julien = vous ⇒ vous chanterez)
Ce sont eux qui habitent le plus près (eux = ils ⇒ ils habitent)

____________________________

Alors à présent, c’est vous qui serez incollable,
et c’est moi qui vais devoir changer de sujet et réfléchir à un nouvel article… !

 

42 Commentaires

Passer au formulaire de commentaire

  1. gilles

    Merci pour cet article, cela m'a aidé

    1. Marie

      Eh bien j’en suis ravie, d’autant que je sais qu’un grand nombre de personnes hésite sur cette forme de conjugaison. Vous ne ferez plus partie de celles-là !

      Bonne continuation à vous.

  2. Steph

    Nous serons au moins deux à ne plus hésiter et à ne plus commettre cette faute ! :)

    1. Marie

      Parfait !

  3. Romain

    Très bonnes explications avec de nombreux exemples pour les illustrer !
    Merci 

    1. Marie

      Merci à vous pour ce retour !

  4. Farfadet

    Merci pour cet article. Je me posais la question de l'accord du verbe être dans la phrase suivante :
    Pour toi, qui es/est tellement belle…
    Maintenant je ne me la pose plus. :)

    1. Marie

      Et si elle est tellement belle, il aurait été dommage de lui porter une ombre avec ce petit « t » en trop…
      Merci pour votre message !

  5. Caro D.

    Je viens de lire l’édito d’un magazine culturel, et l’accord entre le « toi » et le verbe me questionnait :

    « Alors, à toi qui souffres
    du célibat, à toi qui viens de te faire plaquer, à toi qui viens
    de rompre et qui pleures aussi, à toi qui es en couple et qui as
    finalement compris pourquoi les contes finissent tous par « Ils
    se marièrent et eurent beaucoup d’enfants », à toi qui vas te
    faire un plateau télé le 14 février, à toi qui te demandes pourquoi
    les chansons d’amour sont-elles toutes tristes  »

    Il n’y a donc pas d’erreur dans ce texte ?

    Merci d’avance de m’ôter d’un doute :)

    1. Marie

      L’accord des verbes est correct, il se fait avec « toi » = « tu » = 2e personne du singulier. Il n’y a donc pas de faute dans ce texte et votre doute peut s’envoler !

  6. Angie

    Merci, ça m’aide.

    1. Marie

      J’en suis ravie. Merci à vous pour ce retour.

  7. Philippe

    Merci pour ces explications. Mais je suis encore un peu confus :

    C’est toi, le Dieu qui nous as fait / C’est toi, le Dieu qui nous a fait ?

    C’est vous le groupe qui avez chantez ce soir / c’est vous le groupe qui a chanté ce soir ?

    Merci d’avance !

    1. Marie

      Vous voulez dire, peut-être, que vous êtes encore un peu perplexe ?
      Tentons d’y voir plus clair en identifiant le sujet de chaque phrase, soit, l’antécédant de « qui ».

      1.- Dans la phrase « C’est toi, le Dieu qui nous as fait* », « C’est … qui » encadre « toi, le Dieu ».

      « le Dieu » complète « toi », et n’est pas un élément indispensable, c’est un élément ajouté qui donne simplement une information sur « toi » à qui je parle. On pourrait tout-à-fait le supprimer et dire « C’est toi qui nous as fait », sans changer le sens ni la forme du propos. Donc « le Dieu », bien qu’il soit placé juste avant « qui », n’en est pas l’antécédant. Ce n’est pas le sujet de cette phrase.

      L’antécédant de « qui » est « toi », 2e pers. du singulier. Et vous l’aurez compris, la bonne orthographe est :
      « C’est toi, le Dieu qui nous as fait. »

      • Mais attention… si l’on supprime « toi », c’est « le Dieu », 3e pers. du singulier, qui devient sujet et l’on écrira : « C’est le Dieu qui nous a fait. » Vous remarquerez au passage que l’on a changé la forme du propos puisque l’on n’est plus dans le dialogue mais dans le récit.

      2.- Même chose en ce qui concerne « C’est vous, le groupe qui avez chanté ce soir. » Ici, « le groupe » ne fait que donner une précision sur « vous », ce n’est pas le sujet de la phrase.

      Le sujet est « vous », 2e pers. du pluriel, d’où l’écriture : « C’est vous, le groupe qui avez chanté ce soir. »

      • Dans le cas où l’on supprimerait « vous », « le groupe » deviendrait sujet et l’on écrirait :
      « C’est le groupe qui a chanté ce soir. »
      Remarque : écrivez bien « le groupe qui avez chanté » et pas « chantez » (« chanté » est le participe passé).

      J’espère vous avoir apporté une explication qui aura soufflé sur le voile de votre perplexité…

      * j’imagine que votre « nous », COD, représente un élément au singulier (le peuple, par exemple), car s’il représente un élément au pluriel (comme les hommes), puisqu’il est placé avant l’auxiliaire avoir, il faudra accorder « fait » en conséquence : « C’est toi, le Dieu qui nous as faits ».

      1. Philippe

        Merci bien pour ces éclaircissements

  8. gys

    Merci pour vos explications, ainsi que le complément dans le commentaire de Philippe…bien utile tout ça !

  9. zaza

    C’est moi qui vous le dis, Marie, votre site est vraiment top. Je vais le recommander à certains que je connais. Merci beaucoup…!

    1. Marie

      C’est vous qui le dites, et c’est moi qui vous réponds avec un même grand Merci !

  10. LE BRUN

    Bonjour,
    j’ai bien compris la règle mais j’ai une question pour cette phrase :

    « Mais il me semble que soit Michel, soit toi, devrait l’appeler »

    comment accorder : devrait ou devrais

    Merci à vous

    1. Marie

      Nous sommes dans le cas de l’accord d’un verbe qui a plusieurs sujets.
      Dans votre phrase, « soit Michel, soit toi » signifie qu’il s’agit de l’un ou de l’autre, mais pas des deux. On pourrait dire « Michel ou toi » (ou exclusif). Alors avec lequel des deux sujets accorder le verbe ?

      Il suffit d’appliquer la règle suivante : si les sujets ne sont pas de la même personne de conjugaison, la 1ère l’emporte sur la 2e, la 2e l’emporte sur la 3e.
      –> Michel = 3e personne ; toi = 2e personne. On accordera donc avec toi (= tu) :
      « Mais il me semble que soit Michel, soit toi devrais l’appeler ».

      Et voilà !

  11. Annie AMT

    Bonjour Marie,
    je découvre ce site presque par hasard, et je vous félicite.

    extrait : « Il suffit d’appliquer la règle suivante : si les sujets ne sont pas de la même personne de conjugaison, la 1ère l’emporte sur la 2e, la 2e l’emporte sur la 3e.
    –> Michel = 3e personne ; toi = 2e personne. On accordera donc avec toi (= tu) :
    « Mais il me semble que soit Michel, soit toi devrais l’appeler ». »

    Alors cette règle-ci, je l’ignorais. Bravo encore pour la limpidité -et la complétude ;… euh, comment dire, l’intégralité ? L’exhaustivité ? le fait que ce soit complet – la complétude donc, de vos explications.
    Annie AMT

    1. Marie

      Merci à vous Annie mais… pas trop d’éloges, je ne vais plus savoir où me mettre…

  12. Aude

    Merci pour toutes ces explications, très utiles pour moi.

    1. Marie

      Bonjour et merci pour votre commentaire. Cette page est visitée fréquemment, je ne regrette pas d’avoir planché sur le sujet !

  13. SIMON

    Merci, j’avais un doute et vous m’avez aidé.

  14. Phil

    Bonjour,

    Bravo et merci pour cette explication ; j’ai une question complémentaire avec l’utilisation de deux sujets :

    « C’est agréable de travailler pour un client comme toi qui sais faire preuve de rigueur. »
    ou
    « C’est agréable de travailler pour un client comme toi qui sait faire preuve de rigueur. »

    Accorde-t-on avec le client ou avec tu ? Est-ce la même règle que celle que vous avez donnée le 1er juin ?

    Merci !

    1. Marie

      Eh non Phil, ce n’est pas la règle énoncée le 1er juin qui s’applique car il n’y a tout simplement qu’un seul sujet !
      Lequel ?… « un client comme toi » : 3e personne du singulier.
      « comme toi » donne juste une indication de comparaison qui complète « un client » : ce n’est pas un 2e sujet. Donc, on écrira :
      « C’est agréable de travailler pour un client comme toi qui sait faire preuve de rigueur. »

      En revanche, on aurait écrit :
      « C’est agréable de travailler pour toi qui sais faire preuve de rigueur. » Car dans ce cas, le sujet est toi, 2e personne du singulier.
      Et voilà !

      1. Isabelle

        Ah, voilà le nec plus ultra qui manquait à la perfectionniste que je suis dans l’utilisation de notre langue, grand merci !

        1. Marie

          Ouh… c’est bien flatteur, merci ! En réalité, dans ce cas, il s’agit juste d’une petite analyse saupoudrée d’un soupçon de logique… et le tour est joué !

  15. L.

    Bonjour,

    Et moi aussi je vous dis bravo et un grand merci !
    Je suis partie à la recherche d’une seule réponse, j’ai lu tous les commentaires et vos réponses, et je me sens vraiment enrichie.
    Je reviendrai souvent fouiller dans votre site, surtout si j’ai des difficultés à faire comprendre une règle de grammaire à mon fils ou lui donner des exemples.
    Vivant au Québec à la limite de l’Ontario, l’anglais à droite et le québécois à gauche, le français a la vie dure par ici ! On a beau avoir grandi en France, à force d’entendre des erreurs régulièrement, ça ne fait plus sursauter.

    Merci pour ce site, je le recommanderai.
    D’ailleurs c’est déjà fait !

    1. Marie

      Je suis ravie que mes articles voyagent de la sorte et apportent un petit plus à leurs lecteurs !
      De tout cœur, merci pour votre message.

  16. Val

    Moi qui n’étais venue que pour un doute sur le « toi qui fais ou toi qui fait » j’avoue que j’ai pris plaisir à lire tous les commentaires.
    J’ai même « appris » la règle du « 2 sujets différents dans une même phrase » que je ne me rappelle même pas avoir apprise un jour ! Continuez comme ça, très bonne initiative !!!

    1. Marie

      À mon tour de prendre plaisir à lire votre commentaire… Merci à vous !

  17. ardi

    Bonjour,

    doit-on écrire « je suis le seul qui savais » ou « je suis le seul qui savait » ?
    Merci !

    1. Marie

      Pour faire le bon accord verbal, il faut commencer par identifier le sujet.
      On sait que le pronom relatif « qui » a cette fonction de sujet et que l’accord doit se faire avec l’antécédent. Mais ici, « qui » représente « je » (et pas « le seul », qui n’est que l’attribut du sujet « je »).

      « je » = 1ère pers. du singulier, donc : « je suis le seul qui savais ».

      On comprend (ou on entend) peut-être mieux la règle avec « nous », et au présent : « nous sommes les seuls qui savons » (et pas « nous sommes les seuls qui savent »).

  18. Prunelle

    A une époque où on se soucie de moins en moins de l’orthographe, je suis heureuse de trouver un site qui offre des réponses pertinentes aux questions que je me pose parfois. Merci Marie. Comme vos lecteurs précédents, je cherchais un accord du type « toi qui sais, toi qui sait », et non seulement j’ai trouvé la réponse argumentée, mais j’ai appris aussi à accorder lorsqu’il s’agit de plusieurs sujets. J’ignorais cette règle et je pense qu’on ne me l’avait jamais enseignée. J’ai placé votre site en bonne place dans mes favoris.

    1. Marie

      Merci Prunelle ! La langue française nous interroge régulièrement et invite à regarder d’un plus près un certain nombre de points épineux… Ce que j’aime bien faire, mais il me faudrait plus de temps à consacrer à la rédaction de mes petits billets… Il y a tellement à dire !
      À bientôt pour un autre sujet.

  19. PASCHEL

    Moi non plus, je n’avais pas de doute : j’ai réagi devant ma TV en voyant la phrase de la chanson « Place des grands hommes », de Patrick BRUEL, écrite : « et toi Marco qui voulait simplement être heureux ». Par exemple, on ne dirait pas : « et toi qui sait la vérité ».
    Après avoir lu les commentaires précédents, je finis pas douter… mais « qui voulais » me semble la bonne orthographe. Merci si vous pouvez lever mes doutes.

    1. Marie

      Je vous le confirme, « qui voulais » est la bonne orthographe.
      Dans la phrase « Et toi, Marco, qui voulais simplement être heureux » , « Marco » n’est là qu’en apposition, le sujet étant « toi » .
      Donc, l’accord se fait bien avec la 2e personne du singulier.

  20. PASCHEL

    Merci beaucoup, bien cordialement.

  21. Sam

    Bonjour.

    Pas de souci pour cette règle qui est on ne peut plus logique.
    En revanche je n’ai pas la réponse à cette question :
    Comment s’accorde le verbe avoir ici : « c’est elle ou c’est toi qui a la réponse à la question ? ». Pour moi l’orthographe ici est bonne mais il y a quand même un truc bizarre…
    Merci

    1. Marie

      Le « truc bizarre » est peut-être que dans votre exemple, il y a en fait 2 phrases reliées par « ou » : « C’est elle qui a la réponse à la question ou c’est toi qui as la réponse à la question ? » Mais pour éviter une répétition, bien sûr, il vaut mieux supprimer un segment.

      À l’oral, pas de problème, entre « a » et « as », on n’entend pas la différence. À l’écrit, c’est plus compliqué et je n’ai pas trouvé de réponse tranchée… J’aurais donc tendance à reformuler de la façon suivante :
      « C’est elle qui a la réponse à la question ou c’est toi ? »
      Ou bien : « C’est toi qui as la réponse à la question ou c’est elle ? »

      Quant à une autre formulation possible : « C’est elle ou toi qui as la réponse à la question ? », là encore, ce n’est pas si simple. Certains – parmi ceux qui ont étudié ce cas – préconisent un accord avec le premier sujet, d’autres avec le dernier. L’usage est donc très flou…
      On pourrait encore écrire : « Entre elle et toi, qui de vous deux a la réponse à la question ? »

      Ainsi, sans vouloir contourner le problème, je pense qu’à l’écrit, lorsque la phrase présente des situations d’accords complexes, il ne faut pas hésiter à reformuler, cela permet d’éviter la faute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*